Valoriser une société : entre valeur comptable et actifs immatériels

La valorisation d’une société est souvent une question délicate dès lors qu’une opération est envisagée sur le capital (levée de fonds, entrée au capital, rachat de la part d’un associé, etc.).

Les start-up et autres PME font le plus souvent appel à des experts-comptables et/ou analystes financiers pour valoriser leur société. La détermination de la valeur est alors généralement basée sur le bilan (comptable), l’évaluation de quelques ratios et parfois, la comparaison avec des entreprises du même secteur.

Cette approche est incomplète car elle ne permet pas de déterminer la valeur réelle d’une entreprise innovante qui détient un patrimoine immatériel (brevets, marques, logiciels et savoir-faire) qu’elle exploite.

Il est nécessaire que ces actifs incorporels, qui sont peu ou partiellement comptabilisés, soient pris en compte car ils représentent une part importante de la valeur d’une société.

Il s’agit d’identifier dans le patrimoine de la société les éléments immatériels qui contribuent à sa réussite et à sa croissance et non de survaloriser l’entreprise (voir le fiasco WeWork valorisée 47 milliards de dollars puis 8 milliards le mois suivant).

La méthode ValoFin, développée par Brandon Valorisation permet d’évaluer les actifs immatériels, et de déterminer la valeur objective d’une entreprise sur la base de ses performances économiques, mais aussi sur la qualité de son patrimoine immatériel.

L'actualité